LA MISSION DES DOUZE

Création : lundi 5 juillet 2010 Mis à jour : vendredi 7 juin 2013
La mission des Douze est fondamentale dans la proclamation de l´Évangile. Les douze disciples sont envoyés aux douze tribus d´Israël. Ils annoncent, de même que Jésus, le Royaume de Dieu ( et sa justice) et les signes de sa présence: Chemin faisant, proclamez que le Royaume de Dieu est tout proche. Guérissez les malades, ressussitez les morts, purifiez les lépreux, expulsez les démons (Mt 10,7-8). Les disciples sont le sel de la terre et la lumière du monde (Mt 5,13). Ils doivent annoncer et vivre la volonté de Dieu, la justice du royaume de Dieu, la justice qui dépasse celle des scribes et des  pharisiens (5,20), ce qui accomplit la Loi et les Prophètes (5,17).
Dans la liste des Douze, le premier qui apparaît est Simon, appelé Pierre, dans l´ensemble des deux groupes de frères (Simon et André, Jacques et Jean), les quatre premiers disciples (Mt4,18-22) Nous avons d´autres détails sur le publicain Mathieu (Mt 9,9), sur Judas le traître (Mt 26, 14-25), sur Philippe et Nathanaël (Jn 1,43-51; 6,5-7), sur Thomas (Jn 14,8-10). Le groupe des Douze est hétérogène, complexe, bigarré: provenant tous de Galilée, il y a, parmi eux des noms grecs et des noms hébreux, de simples pêcheurs à côté de membres d´autres professions (un publicain comme Mathieu, un zélote comme Simon, ainsi que des disciples de Jean-Baptiste ( Jacques et Jean) ).
L´horizon de la mission est défini. Les douze sont envoyés aux brebis perdues de la maison d´Israël (Mt 10,6). Elles sont dispersées et errantes , comme des brebis qui n´ont pas de berger (9,36). Elles ont , maintenant, la possibilité de se rassembler autour de la voix du seul pasteur (Ez  34). Ce qui est important ce n´est pas de beaucoup entreprendre mais d´accomplir la volonté de Dieu dans un horizon déterminé par Lui. Plus tard, la porte pour les gentils sera ouverte à deux battants: Ils viendront du levant et du couchant (Mt 8,11).
L´annonce de l´Evangile doit être gratuite: Vous avez reçu gratuitement, donnez gratuitement. Ne vous procurez ni or, ni argent, ni menue monnaie pour vos ceintures, ni besace pour la route, ni deux tuniques, ni sandales, ni bâton: car l´ouvrier mérite sa nourriture (10,8-10). Les apôtres laisseront chez eux leur besace de provisions, les vêtements de rechange et autres choses. Leurs bagages doivent être légers. On leur donnera tout ce qui est nécessaire.
L´accueil donné aux envoyés est décisive (10,11-13). Quand une maison ou une ville refusera l ´annonce des messagers, il ne doivent ni s´excuser ni se culpabiliser, ils dénonceront la rupture totale de la communion, en secouant la poussière de leurs pieds (10,14). Au jour du Jugement , quand le Fils de l´homme prendra place sur son trône de gloire, entouré de ses messagers (Mt 25,31; Dn 7,14.26.27; Za 14,5)  il y aura moins de rigueur pour le pays de Sodome et Gomorrhe que pour cette ville-là (10,14-15). Les Douze partagent avec lui la fonction de juger: Vous siègerez vous aussi sur douze trônes, pour juger les douze tribus d´Israël (19,28) Le refus et la mort des envoyés entraîne le jugement de Dieu: Il en sera demandé compte  (Mt 23,34; Lc11,51; voire Jr 7,25-26)
Jésus envoie ses disciples comme des brebis au milieu des loups (Mt 10,16). Ils doivent être conscients du danger, mais sans s´y exposer avec témérité: Soyez prudents comme les serpents et candides comme les colombes (10,17). La prudence est nécessaire, mais aussi la simplicité. Les Douze souffriront, comme Jésus, l´opposition violente des hommes; ils courent de grands risques: Méfiez-vous des hommes: ils vous livreront aux sanhédrins et vous flagelleront dand les synagogues; vous serez traduits devant des gouverneurs et des rois, pour rendre témoignage en face d´eux et des païens (10, 17-18). Le témoignage rendu dans ces circonstances-là aura une valeur unique.
Au pire moment, les disciples auront la lumière et la force de l´esprit de Dieu: Mais lorsqu´on vous livrera, ne cherchez pas avec inquiétude comment parler ou que dire : ce que vous aurez à dire vous sera donné sur le moment. Car ce ne sera pas vous qui parlerez, mais l´Esprit de votre Père qui parlera en vous. (10,19-20)
La persécution se produira même dans votre famille: Le frère livrera son frère à la mort, et le père son enfant, les enfants se dresseront contre leurs parents et les feront mourir (10,21) La division atteindra les proches parents: On aura pour ennemis les gens de sa famille (10,36). L´option pour la cause de Jésus dépasse la famille: Qui aime son père ou sa mère plus que moi n´est pas digne de moi: Qui aime son fils ou sa fille plus que moi n´est pas digne de moi (10,37). On a besoin d´une persévérance à l´épreuve de tout: inimitiés, déceptions, échecs (10,22).
Les disciples doivent profiter de la possibilité de fuir et éviter de s´exposer à un danger par un hèroïsme mal compris: Si l´on vous pourchasse dans une telle ville, fuyez dans telle autre (10,23). Nonobstant la persécution est quelquechose qui distingue le disciple: Du moment qu´ils ont traité de Béelzébout le maître de maison, que ne diront-ils pas de sa maisonnée! (10,25) Le maître de maison est Jésus lui-même, et on l´a calomnié, il a été accusé d´avoir fait un pacte avec le diable (9,34); les disciples doivent penser qu´ils seront calomniés, diffamés, injuriés et insultés.
N´ayez pas peur, dit Jésus. Votre peur des hommes ne doit pas empêcher votre témoignage. Ils faut parler ouvertement et sans crainte: Rien n´est voilé qui ne sera révélé (10,26). Le pouvoir des hommes atteint seulement le corps: Ne craignez rien de ceux qui tuent le corps (10,28). Le disciple surmonte même la peur de la mort: Aucun passereau ne tombera au sol à l´insu de Dieu: Soyez donc sans crainte : Vous valez mieux , vous, qu´une multitude de passereaux (10,31) .
Qui vous accueille m´accueille, et qui m´accueille accueille Celui qui m´a envoyé (10,40). On dit la même chose de tous ceux qui partagent la mission de proclamer l´Évangile (Lc 10,16) Accueillir signifie non seulement donner l´hospitalité, mais recevoir la parole proclamée par le disciple. Tout cela aura sa récompense: Qui accueille un prophète en tant que prophète recevra une recompense de prophète, et qui accueille un juste en tant que juste recevra une récompense de juste. Quiconque donnera à boire à l´un de ces petits rien qu´un verre d´eau fraîche , en tant qu´il est un disciple, en vérité je vous le dis, il ne perdra pas sa récompense (10,41).
Les petits sont les disciples de Jésus. Dans une certaine occasion on lui demanda qui était le plus grand, et ils en ont même discuté (Mc 9,34). Il appela un enfant, le plaça au milieu d´eux et dit: Qui donc se fera petit comme ce petit enfant-là, celui-là est le plus grand dans le Royaume des Cieux (Mt,18,4; voire Mc 9,41-42). Être disciple c´est retourner à l´état des enfants, insignifiants aux yeux du monde. Le Jugement dernier se décide dans l´accueil de Jésus et de ses messagers. Les hommes ( toutes les nations, non seulement le peuple d´Israël) seront jugés d´après leur attitude face aux disciples qui incarnent la présence de Jésus: Dans la mesure ou vous l´avez fait à l´un de ces plus petits de mes frères, c´est à moi que vous l´avez fait (Mt 25,40), car j´ai eu faim et vous m´avez donné à manger, j´ai eu soif et vous m´avez donné à boire; j´étais un étranger et vous m´avez accueilli, nu et vous m´avez vêtu, malade et vous et vous m´avez visité, prisonnier et vous êtes venu me voir (25,35-37).
            *Dialogue: Sur ce qui vous semblera le plus important