L´ASCENSION DU SEIGNEUR

Création : mardi 10 juillet 2012 Mis à jour : vendredi 7 juin 2013
L´ASCENSION DU SEIGNEUR

1. Bien que cela puisse paraître constituer un problème de difficile solution,  réviser la solidité des enseignements reçus est une nécessité. Jésus est-il monté aux cieux après quarante jours? Tout ne se serait-il pas produit le même jour? La résurrection et l´ascension ne constitueraient-elles pas deux aspects du mystère pascal? Avant, la fête de l´Ascension se célébrait un jeudi, quarante jours après Pâques; maintenant, elle est célébrée (en Espagne) le dimanche suivant. Mais le positionnement reste le même que celui que l´Église catholique  présente dans son Résumé (2005):” Quarante jours après s´être montré à ses Apôtres sous les apparences d´une humanité ordinaire qui révélait sa gloire de Ressuscité, le Christ est monté aux cieux et s´est assis à la droite du Père”(n.132). Il convient de réviser la Tradition qui est devenue la nôtre à la lumière des Écritures.
2. Saint Luc le rapporte dans son Évangile: après sa passion, Jésus est entré dans sa gloire (Lc 24,26), il fut emporté au ciel (24,51). Au début des Actes, il reprend le même thème en résumant le contenu de son évangile: “J´ai consacré mon premier livre, cher Théophile, à tout ce que Jésus a fait et enseigné, depuis le commencement jusqu´au jour où, après avoir donné ses instructions aux apôtres qu´il avait choisis, il fut enlevé au ciel (Ac 1,1-2). Luc laisse supposer dans ses deux livres la même chose: Jésus est ressuscité et a été élevé le même jour, le jour de Pâques. Voyons pourquoi.
3. Les disciples le découvrent le premier jour de la semaine: ainsi en est-il des femmes qui l´annoncèrent aux Onze, puis à tous les autres (Lc 24,9-11); des disciples d´Emmaüs, qui reconnurent Jésus à la fraction du pain et qui revinrent à Jérusalem pour raconter aux autres ce qui leur était arrivé; des Onze et de ceux qui les accompagnaient auxquels, alors qu´ils étaient en train de parler de ces événements,  Jésus se présenta et dit: “ La paix soit avec vous” (24,36).  Et comme, dans leur joie ils n´arrivaient pas à y croire et qu´ils étaient saisis d´étonnement, Jésus leur dit: “Avez-vous quelquechose à manger?” Et le morceau de poisson grillé qu´ils lui offrirent, il le mangea devant eux (24,41-43).
4. Alors Jésus ouvrit leur intelligence pour qu´ils comprennent les Écritures et il leur dit: Ainsi est-il écrit que le Christ souffrirait et ressusciterait d´entre les morts le troisième jour et, qu´en son nom, le repentir en vue de la rémission des péchés serait proclamé à toutes les nations, à commencer par Jérusalem. De cela, vous êtes témoins. Et voici que moi, je vais envoyer sur vous ce que mon Père a promis. Vous donc, demeurez dans la ville jusqu´à ce que vous soyez revêtus de la force d´en haut (24,45-49). Le Seigneur les emmena jusqu´à vers Béthanie et, levant les mains, il les bénit. Puis il advint, comme il les bénissait, qu´il se sépara d´eux et fut emporté au ciel. Pour eux, s´étant prosternés devant lui, ils retournèrent à Jérusalem en grande joie (24,50-52). La mort suppose séparation et descente. La vie nouvelle, la gloire, suppose résurrection et ascension.
5. Au commencement des Actes, Luc résume ce qu´il a écrit dans son évangile, ce que Jésus fit et enseigna depuis le commencemnt jusqu´au jour où, après avoir donné ses instructions aux apôtres, il fut enlevé au ciel (Ac 1,1-2). Il y dit aussi que, après sa passion, Jésus se présenta à ses disciples, leur donnant de nombreuses preuves de ce qu´il était vivant, qu´il leur apparut pendant quarante jours et qu´il leur parlait du Royaume de Dieu. Saint Paul, lui, dit que Jésus apparut pendant de nombreux jours, sans donner plus de détails (Ac 13,31). Nous sommes dans le symbolique. Jésus passa quarante jours au désert avant de commencer sa mission (Lc 4,2); Moïse passe le même temps au mont Sinaï, lorsqu´il reçoit les Commandements de Dieu (Ex 24,18); il en est de même pour Élie, en chemin vers la montagne de Dieu et vers le retour aux origines (1 R 19,8). Pendant quarante jours, le Seigneur ressuscité et élevé prépare ses disciples à la mission.
6. Alors, au cours d´un repas qu´il partageait avec eux, il leur enjoignit de ne pas quitter Jérusalem, mais d´y attendre ce que le Père avait promis: “Ce que, dit-il, vous avez entendu de ma bouche; Jean, lui, a baptisé avec de l´eau, mais vous, c´est dans l´Esprit Saint que vous serez baptisés sous peu de jours” (Ac 1,3-5). Attention, Lucas dit bien: Au cours d´un repas qu´il partageait avec eux... Et ce repas, quand se  produisit-il? Le premier jour de la semaine (Lc 24,1.13). Luc se réfère au repas qu´il cite dans son évangile (24,41-43) et aux instructions que le Seigeur donne à ses disciples (24,44-49). Étant donc réunis, ils l´ interrogeaient ainsi:” Seigneur, est-ce maintenant que tu vas restaurer la royauté d´Israël?”; ils prouvaient ainsi qu´ils continuaient à maintenir leurs espérances nationalistes, qu´ils identifiaient le Royaume de Dieu avec la libération d´Israël. Ce à quoi Jésus leur répondit: Il ne vous appartient pas de connaître les temps et moments que le Père a fixés de sa seule autorité. Mais vous allez recevoir une force, celle de l´esprit Saint qui descendra sur vous. Vous serez alors mes témoins à Jérusalem, dans toute la Judée et la Samarie, et jusqu´aux extrémités de la terre (Ac 1,6-8).
7. À ces mots, sous leurs regards, il s´éleva et une nuée le déroba à leurs yeux (1,9). Et cela, quand donc? Luc le dit dans son évangile: le même jour; tout se produit le même jour (Lc 24,51). La nuée symbolise la présence de Dieu, celle-la même qui élève Jésus. Et comme ils restaient les yeux fixés au ciel pendant qu´il s´en allait, voici que deux hommes vêtus de blanc se trouvèrent à leurs côtés; ils leur dirent:” Hommes de Galilée, pourquoi restez-vous ainsi à regarder le ciel? Ce Jésus qui, d´auprès de vous, a été enlevé au ciel, il viendra comme cela, de la même manière que vous l´avez vu s´élever vers le ciel”. Alors, du Mont des Oliviers, ils s´en retournèrent à Jérusalem; la distance n´est pas grande: celle d´un chemin de sabbat (1,10-12).
8. Le détail de la nuée apparaît sur le mont Sinaï (Ex 24,15-18), dans le tourbillon (mort violente) d´Élie (2 R 2,1-17), et aussi sur le mont de la Transfiguration(Lc 9,34-35). Dans le psaume 68, il est dit que le Seigneur chevauche les cieux; quant au Fils de l´Homme, il vient sur les nuées du ciel (Dn 7,13): il vient comme Dieu. Les deux hommes vêtus de blanc, vêtus de gloire, ils apparaissent aussi dans l´expérience des femmes devant le tombeau vide (Lc 24,4) et dans le passage de la Transfiguration: Luc y dit que ce sont Moïse et Élie et qu´ils parlent de la mort de Jésus à Jérusalem (9,30-31).  Quant au mont des Oliviers (1,12), près de Béthanie (Lc 24,50), c´est le lieu où Jésus passe la nuit (21,37), où il est arrêté et séparé de ses disciples (22,39), le lieu d´où ses disciples le voient monter au ciel (24,51;Ac 1,9).
9. Jusqu´au Vº siècle bien avancé, les calendriers liturgiques ne mentionnent en aucun cas une fête de l´Ascension qui aurait été célébrée quarante jours après Pâques. En réalité, l´ascension et la résurrection sont deux aspects du mystère pascal de Jésus. Sa Pâque est le passage de la descente au plus profond à la montée la plus haute, de l´humiliation à la gloire, de la mort à la vie qui ne finit pas. Et cela, les disciples le découvrent le premier jour de la semaine (Lc 24,1), c´est à dire le troisième jour (18,33) après la mort. Ce qui n´entre pas en contradiction avec ce que Jésus dit au Bon Larron: Aujourd´hui même, tu seras avec moi dans le paradis (Lc 23,43). Après sa passion et sa mort, Jésus est ressuscité et il a été élevé. Jusqu´où? Pour trouver un moyen de l´exprimer, nous dirons jusqu´au plus haut. Ainsi s´accomplit le psaume 110: Le Seigneur a dit à mon Seigneur: siège à ma droite. Pierre l´annonce le jour de la Pentecôte: Dieu l´a fait Seigneur et Christ, ce Jésus que vous, vous avez crucifié (Ac 2,36).
10. Ce Seigneur ressuscité, ce Seigneur élevé, réhabilité,
il n´est pas absent du monde. Il y est présent d´une autre manière, à la manière de Dieu. Le Ressuscité n´est pas un fantôme, séparé de la réalité. Il n´est pas un esprit, séparé de la matière. Il n´est pas une âme, séparée du corps. Il n´est pas non plus un cadavre réanimé, qui reviendrait à la vie antérieure. Le Ressuscité est une réalité nouvelle, un corps spirituel (1 Co 15,44); “Il pénètre tous les domaines de la création, pas seulement ceux qui sont spirituels mais aussi ceux qui sont matériels” (M.Schmaus), “Il est dans le coeur des petites choses qui forment la vie de la terre” (K. Rahner).
*Dialogue: La fête de l´Ascension pose-t-elle un problème?
Est-il nécessaire de réviser la Tradition qui nous est propre?