L´ASSISTANCE AUX PERSONNES ÂGÉES . Tu honoreras ton père et ta mère

Création : mercredi 7 mai 2014 Mis à jour : mercredi 7 mai 2014

 L´ASSISTANCE AUX PERSONNES ÂGÉES
 Tu honoreras ton père et ta mère


1.  La vieillesse est la dernière étape de la vie. Dans l´Antiquité, on rêvait d´une vieillesse idéale dans laquelle, à force de sagesse, on réussirait à éviter les maux dûs à l´âge et on en conserverait seulement les joies. C´est le cas de Platon, par exemple, au début de sa République (Vº siècle av. J. C.), de Cicéron, dans son De Senectute (IIº siècle av. J. C.) ou encore du Titien, qui continua à peindre jusqu´à son dernier jour de vie. Pour les Romains, la vieillesse commençait à soixante ans, ainsi que pour la médecine du XVIIº siècle. À notre époque, l´allongement de la durée de vie et le vieillissement des populations ont créé une situation nouvelle : il y a davantage de personnes âgées car les conditions de vie sont meilleures. On a ajouté des années à la vie, mais on n´a pas ajouté de vie aux années : sommes-nous mieux préparés ?
2.  La jeunesse éternelle est un mythe et l´elixir qui la procure n´existe pas. Il est est exact que les cultures de tissus faites séparément, et dont le milieu nutritif se renouvelle constament, sont pratiquement immortelles et, en tout cas, survivent de nombreuses années à leur organisme d´origine. Mais, comme le dit la Bible, il existe un destin qui nous  est commun à tous (Qo 9,2-3) : « Nos vies sont les rivières/ Qui finissent par se jeter dans la mer/ Qu´est la mort », écrit Jorge Manrique (1440-1478).
3.    D´une façon très simple, la Bible nous rappelle la fragilité de la vie humaine : « La durée de notre vie : quelque soixante-dix ans ; quatre-vingts, si la vigueur y est » (Ps 90). D´où la prière du croyant : « Apprends-nous à compter nos jours, pour que nous acquérions un coeur plein de sagesse ». Il convient de se souvenir toujours de Dieu : « Souviens-toi de ton Créateur, aux jours de ton adolescence, avant que ne viennent les mauvais jours, et que n´arrivent des années dont tu diras : « Je ne les aime pas » (Qo12,1).
4.  Dans la Genèse, on dit qu´Adam a vécu 930 ans (Gn 5,5) et Mathusalem 960 (5,27). Il y est dit que Dieu, irrité, fixa à 120 ans la durée de la vie humaine (6,3) et que, parmi les patriarches, Abraham parvint à 175 ans (25,7). L´écrivain latin Pline l´Ancien (23-79 après J. C.) fait référence à des longévités de l´ordre de mille ans en Egypte qu´il explique, lui, par l´utilisation de calendriers différents. Il mentionne aussi que « le corps d´Oreste, exhumé sur l´ordre de l´Oracle, mesurait sept coudées » (3,092 mètres). Homère, au VIIIº siècle avant J. C., se plaignait de la diminution de la stature des mortels. Saint Augustin (354-430) récuse toute interprétation de la longévité et affirme la décadence progressive de la nature humaine : « Pline l´Ancien dans sa sagesse affirme que plus le temps précipite son cours plus la stature des hommes que produit la nature est petite » (De civitate Dei, XV,9). Une question se pose : l´homme préhistorique, devenait-il vieux ? De l´analyse de crânes préhistoriques , on peut déduire que peu d´entre eux dépassaient cinquante ans ; il semble en être de même pour les peuples primitifs contmporains.
 5.  La famille patriarchale, dans ce qu´elle englobe l´individu, prétend satisfaire ses nécessités matérielles et spirituelles. Au sein des siens, l´ancien se situe comme maître indiscuté et respecté du groupe ; c´est lui le prêtre, il adresse aux ancêtres défunts les prières de la famille ; il est aussi le juje qui résoud les conflits. La culture patriarchale, très étendue dans le monde entier pendant des siècles, est actuellement en crise. L´autorité de l´ancien s´étendait aussi à la société ; le rôle de conseiller apparaît lié à la vieillesse. Le Seigneur dit à Moïse : « Rassemble soixante-dix des anciens d´Israël... Ainsi ils porteront avec toi la charge de ce peuple, et tu ne seras plus seul à le porter » (Nb 11,16-17). Bien connue est l´importance de la gerusía à Sparte et celle du Sénat romain à l´époque de la République. Les Doges qui gouvernaient Venise étaient , eux aussi, des hommes avancés en âge.
6.  Vers le milieu du XVIIIº siècle, se produit la transformation de la population mondiale. Celle-ci est estimée à 300 millions au début de l´ère chrétienne, puis elle atteint 470 millions en 1650, 694 en 1750 et enfin 919 millions en 1800. Actuellement, 6.000 millions d´habitants peuplent la terre. En Europe occidentale, cette révolution démographique est accompagnée d´une révolution industrielle, du développement du commerce et de la croissance des villes. On assiste aussi au phénomène appelé crise de la conscience européenne, à l´affirmation du pouvoir de la raison, de la foi dans le progrès, de l´aspiration au bonheur et, par-dessus tout, à la proclamation des droits de l´homme.
7.  Le vieillissement est un processus biologique qui résulte de l´action du temps sur les êtres vivants ; quant au vieillissemnt humain, il est constitué de l´ensemble des changements qui s´opèrent dans l´organisme de l´homme et qui conduisent à la vieillesse. On considère que la vieillesse est la période qui commence à partir de 65 ans. Le vieillissment comporte une série de changements, tant physiques  que psychologiques, qui sont demeurés invisibles pendant longtemps ; à un moment donné, ils deviennent clairement apparents. La personne âgée perd une partie de ses capacités physiques et mentales, sa vie devient lourde à porter pour elle et pour ceux qui l´entourent. Un individu qui a été plein de vie et de santé se transforme, avec l´âge, en un être peu attirant, perclus de maux et, peut-être, dépendant.
8. Il faut signaler qu´il n´existe pas de maladies propres à la vieillesse, bien que la majorité d´entre elles se manifetent de préférence à cette étape de la vie. Tel est le cas de la démence sénile ; bien qu´il existe quelques cas qui débutent avant 65 ans, la plus grande partie le fait après, et son incidence augmente au fur et à mesure que l´âge augmente. Il en est de même pour le cancer, les fractures, l´insuffisance cardiaque, les cataractes, etc.
9.  On peut distinguer des étapes dans la vieillesse ; elles vont de la vieillesse bien portante des soixante-cinq ans à la vieillesse caractérisée par l´inutilité extrême, sujette à l´avarice et à la crainte et impotente tant physiquement que moralement. C´est vers  quatre-vingt-cinq ou quatre-vingt-dix ans que la dégradation devient manifeste et irréversible chez des personnes qui n´ont pas spécialement souffert de maladies, d´accidents physiques et psychologiques. Il semble bien, donc, qu´il y ait un âge limite que l´homme, sauf exception, ne peut dépasser.
10. Sur le plan intellectuel, il existe un niveau de détérioration mentale. La vieillesse peut être accompagnée d´une activité intellectuelle intense si la santé est bonne. Dans les tests qui mettent en jeu la qualité du jujement, la réflexion et l´expérience, les personnes du troisième âge démontrent un avantage si l´intelligence reste stimulée par des exercices mentaux et si on leur laisse du temps pour réfléchir et pour s´exprimer. La mémoire est sujette, plus ou moins précocement, à l´influence de la vieillesse. Le souvenir des faits moindres récents et des noms propres se perd assez vite, de même que la notion de la place de certains objets. Sur le plan affectif, peuvent apparaître les fondements de l´élaboration initiale du caractère lui-même. De même, peuvent apparaître la marginalisation, la solitude et l´abandon.
11. Le sujet devient dépendant lorsqu´il a besoin d´aide pour réaliser les tâches quotidiennes comme se nourrir, s´habiller, faire sa toilette ou prendre ses médicaments. Ces circonstances sont celles qui mettent la famille et la personne âgée dans l´obligation de trouver une organisation pour s´occuper d´elle. Nombreuses sont les familles qui reculent au moment de faire entrer leurs personnes âgées dans une maison de retraite ; et souvent, ce sont les intéressés eux-mêmes qui s´y opposent. Dans certains cas, le pas n´est franchi que lorsque la situation est devenue insoutenable et que l´atmosphère familiale s´est considérablement dégradée. Il arrive que l´impossibilité d´offrir des soins de qualité, que ce soit par manque de temps, de moyens ou par des complications d´ordre relationnel ammène à confier cette assistance à des tierces personnes ou à des institutions; cette option, compte-tenu de la rareté des places disponibles dans le public, suppose des démarches complexes et coûteuses.
12. En Espagne, seulement 6% des pesonnes du troisième âge vivent en maison de retraite ; ce pourcentage est bien inferieur à celui que l´on observe dans les pays anglo-saxons. Ce fait est dû à ce que la culture méditerranéenne accorde une valeur supérieure à l´unité familiale et à ce que les liens y sont plus forts. Traditionnellement, l´assistance aux personnes âgées est échue (incombait) aux filles et belles-filles en tant que principales responsables, mais cette solution est maintenant remise en cause par l´incorporation de la femme au monde du travail et pour d´autres facteurs.
13. Sur le plan social, les responsabilités sont déplacées de la famille à la société. Nombreux sont les cas dans lesquels la personne âgée est en proie à des situatins de misères et de pauvreté. D´après certaines études, la situation des personnes du troisième âge, en Espagne, laisserait beaucoup à désirer. Un tiers des personnes âgées y serait mal-nourri à cause de la solitude, des maladies chroniques ou de la pension qui, dans bien des cas, est misérable. Une autre donnée à tenir en compte est que, chaque année, plus mille individus de plus de 65 ans se suicident. Quoi qu´il en soit, reste toujours le drame intérieur que suppose le vieillissement. Chaque personne qui vieillit est consciente de ce que ce moment approche et la réaction de chacun est difficilement prévisible.
14. Quelques recommandations, face au vieillissement, sont importantes. Avoir une  bonne alimentation, trouver un équlibre entre l´activité intellectuelle et l´activité physique, administrer le traitement approprié, sont des mesures qui peuvent retarder le processus de vieillissement. Même si la personne âgée a besoin de repos parce qu´elle perd ses forces, elle doit cependant garder aussi une activité physique (comme la promenade ou de petits travaux manuels), et psychique (comme la lecture, le cinéma ou la télévision). Elle doit procéder aux soins d´hygiène indispensables et, s´il y a lieu, éviter les affections cutanées et les escarres.    
15. Honorer son père et sa mère est un commandement qui mène au bonheur et à la vie : « Honore ton père et ta mère... afin que se prolongent tes jours et que tu sois heureux (Dt 5,16). L´amour pour les parents assure les fondements de la maison : « car la bénédiction d´un père affermit la maison de ses enfants, mais la malédiction d´une mère en détruit les fondations /.../ mon fils, viens en aide à ton père dans sa vieillesse, ne lui fais pas de peine pendant sa vie. Mème si son esprit faiblit, sois indulgent, ne lui manque pas de respect, toi qui es en pleine force » (Si 3,8-13).
16. Dans la Bible, on reconnaît à sa juste valeur la sagesse de l´ancien, une sagesse qui s´acquiert depuis la jeunesse : Ne fais pas fi du discours des vieillards (8,9). Interroge ton père, qu´il te l´apprenne ; tes anciens, qu´ils te le disent (Dt 32,7). Tu te lèveras devant une tête chenue, tu honoreras la personne du vieillard (Lv 19,32). La sagesse est l´affaire des vieillards ; le discernement, le fait du grand âge (Jb 12,12). Si tu n´as rien amassé dans ta jeunesse, comment dans ta vieillesse aurais-tu quelque chose ? Quelle belle chose que la sagesse chez les vieillards ; et chez les grands de ce monde, une pensée réfléchie ! La couronne des vieillards, c´est une riche expérience ; leur fierté, c´est la crainte du Seigneur (Si 25,3-6). Couronne des vieillards :  les enfants de leurs enfants (Pr 17,6). Dans la vieillesse encore, ils portent du fruit, ils restent frais et florissants ; pour publier que le Seigneur est droit  (Ps 92). Le vieillard Siméon peut mourir en paix car ses yeux ont vu le Sauveur (Lc 2,29-32). Il en est de même pour Anne, la prophétesse (2, 37).
17. Au temps de Jésus, le quatrième commandement tombe dans l´oubli. Quelques Pharisiens et des scribes, venus de Jérusalem, accusent Jésus de ce que ses disciples enfreignent la tradition des Anciens, car ils ne se lavent pas les mains avant le repas. Lui leur réplique : Et vous, pourquoi enfreignez-vous le commandement de Dieu au nom de votre tradition ? Car Dieu a dit : Honore ton père et ta mère et Que celui qui maudira son père ou sa mère soit puni de mort. Mais vous, vous dites : Quiconque dira à son père ou à sa mère : « Les biens dont j´aurais pu t´assister, je les consacre à l´offrande (du temple) », celui-là sera quitte envers son père et sa mère. Et vous avez ainsi annulé la parole de Dieu au nom de votre tradition (Mt 15,1-8).  
18. Nicodème est maître en Israël, mais il ne comprend pas ce que lui dit Jésus : Il faut naître de nouveau. C´est la raison pour laquelle il lui demande : Comment un homme peut-il naître alors qu´il est vieux ? Il est nécessaire de naître de l´Esprit de Dieu : Le vent souffle où il veut, et tu entends sa voix ; mais tu ne sais pas d´où il vient ni où il va. Ainsi en est-il de quiconque est né de l´Esprit (Jn 3,4-5). Au fur et à mesure qu´il remarque que son corps vieillit, Paul fait l´expérience d´un renouvellement intérieur. Tandis que notre homme intérieur s´en va en ruine, notre homme intérieur se renouvelle de jour en jour (2 Co 4,16). Et il donne ce conseil aux anciens de son temps : Que les vieillards soient sobres, dignes, pondérés, robustes dans la foi, la charité, la constance (Tt 2,2). Dans la mesure du possible, l´intégration dans le groupe et dans la communauté est importante. Écouter la Parole en commun est une source de rajeunissement pour l´esprit. Dans bien des cas, la parabole du Bon Samaritain se réalise dans l´assistance à la personne âgée (Lc 10,29-37).
19. Le responsable du camp de concentration d´Auschwitz ayant voulu savoir pourquoi le docteur Victor Frankl n´avait pas fui aux États-Unis alors qu´il disposait d´un visa, « Parce que je savais, répondit celui-ci, que peu de temps après mon départ, mes parents seraient déportés à un camp de concentration, quel qu´il soit ». Comme le responsable du camp lui demandait s´il n´avait pas éprouvé de doute, « C´est certain, répondit le médecin ; et je n´arrivais pas à prendre ma décision.  Mais un après-midi, je pris un porte-documents, j´en couvris l´étoile jaune que je devais obligatoirement porter sur mon manteau en tant que Juif, et j´entrai dans la cathédrale de Vienne. Il se trouva qu´il y avait un concert d´orgue, et je me dis : assieds-toi, écoute la musique et réfléchis ; tu es très fatigué ; absorbe-toi dans la contemplation et dans la méditation, loin des allées et venues de Vienne. C´est alors que je me posai la question de ce que je devais faire ». Comme le responsable du camp commentait l´importance de la question, et son aspect dramatique, « Effectivement, répondit Victor ; et quand quelqu´un se pose ce type de question, il désire anxieusement que le ciel lui envoie une réponse ». Alors que, ironiquement, le responsable lui demandait comment lui était parvenue la réponse : « Vous n´allez pas me croire, répondit Victor, mais j´abandonnai la cathédrale et je revins à la maison ; là, sur le poste de radio, il y avait un morceau de marbre, et je demandai à mes parents ce que c´était. Mon père, qui était un Juif pieux, me répondit qu´il avait recueilli ce morceau de marbre dans la synagogue la plus grande de Vienne ; et que cette pierre formait partie des Tables qui contenaient les Dix Commandements. Dans le marbre, était gravée une lettre en hébreu de couleur dorée. Alors mon père me dit que cette lettre n´existait que dans le quatrième commandement qui dit : Tu honoreras ton père  et ta mère. À partir de ce moment-là, je décidai de rester en Autriche et de laisser périmer mon visa » (Rafael de los Ríos, Cuando el mundo gira enamorado, Rialp, Madrid, 2007, pp. 58-59).

•    Dialogue : Sur l´assistance aux personnes âgées.
-    la situation actuelle est nouvelle
-    conseils sur le vieillissement et assistance aux personnes âgées
-    que nous apporte l´expérience de l´Évangile ?