LES LÉPREUX SON GUÉRIS

Création : lundi 5 juillet 2010 Mis à jour : lundi 27 mai 2013

1. Le lépreux est, à l´époque de Jésus, le prototype du malade le plus déshérité et le moins assisté. Il représente le malade abandonné. L´évangélisation de Jésus présente, comme garantie d´authenticité, ce signe: les plaies des lépreux disparaissent (Mt 11,59).

2. Or il arriva que, Jésus étant dans une ville, il se présenta un homme couvert de lèpre qui, en Le voyant , se jeta le visage contre terre et Le supplia en disant: Seigneur, si tu le veux, toi tu peux me guérir (Lc 5, 12). Alors qu´Il était dans une ville, se présente à Lui un lépreux; cela revient à dire: quelqu´un qui, selon la Loi, devait vivre hors de la ville.

3. Dans la Bible,  le nom de lèpre, qui à l´origine signifie plaie ou coup, recouvre diverses affections de la peau, toutes contagieuses. Le lépreux était exclu de la communauté jusqu´à sa guérison et sa purification rituelle.

4. Sous sa forme la plus connue et la plus redoutable, la lèpre était une maladie incurable, et de plus contagieuse. Le lépreux était considéré comme mort. Des mesures de précaution sévères étaient prises pour éviter la contagion. Par son aspect imprésentable, le lépreux devait avertir de son état. Qui plus est, il devait le proclamer haut et fort, se maintenir constamment à distance, et vivre seul ou en compagnie d´autres lépreux; dans tous les cas, il était obligé de vivre à l´extérieur de la ville. Le lépreux portera des vêtements déchirés et il aura la tête hirsute, il sera dissimulé jusqu´à la moustache, et il marchera en criant: impur, impur! Pendant tout le temps où il aura des plaies, il sera considéré comme impur. Il est impur, et il devra vivre seul; il demeurera hors du camp. (Lv 13, 45-46).

5. Le lépreux est impur. C´est la raison pour laquelle il est maintenu à l´écart de la ville, à l´écart de la table, à l´écart de la maison, à l´écart du temple. Et malgré cela, il se présente dans la ville, et il se présente devant Jésus. Il a compris ce que signifie Jésus: plus que la Loi et plus que la maladie, même si la maladie est la lèpre: Seigneur, si tu le veux, Tu peux faire disparaître mes plaies. Le lépreux comprend que, de la volonté de Jésus dépend le destin-même de sa vie, une vie qui peut être récupérée dans la communion et pour la communauté.

6. Lui étendit la main, le  toucha et lui dit: Je le veux, sois guéri. Et à l´instant même, la lèpre disparut. Jésus ne tient compte ni de  la Loi ni du risque. Il étend la main et Il le touche. Et lorsque Il touche le malade, Il l´introduit dans la communauté avec les hommes et dans la communauté avec Dieu. Par la volonté de Jésus, par son action, par sa Parole, le lépreux est guéri: il est purifié.

7. Et Il lui prescrivit de n´en rien dire à personne. et Il ajouta:Va-t´en te montrer au prêtre et offre pour ta purification ce qu´a prescrit Moïse cela te servira d´attestation. Il convient de faire attention.  La prudence et la discrétion s´imposent. Par ailleurs, l´homme guéri devait être déclaré purifié, conformément à la Loi. Et c´était aux prêtres qu´il revenait d´enregistrer ce témoignage.

8. Pour les gens, ce qui vient de se produire est réellement surprenant. Ils reconnaissent en Jésus le pouvoir du prophète Elisée qui avait guéri le lépreux Naaman de Syrie (2 R 5,14). Plus encore, ce qui se produit, c´est l´arrivée du temps attendu, le temps du salut: devient possible ce qui paraissait impossible, impensable.

9. Le passage de la guérison du lépreux est un schéma d´évangélisation dont la valeur est permanente. Il est valable pour aujourd´hui, pour des situations de maladie et de marginalisation. Il s´agit d´une catéchèse. Dans cette catéchèse, apparaissent des personnages, des rôles et des situations diverses: comment nous situons-nous nous-mêmes? Pourquoi?

*comme des disciples qui suivent Jésus

*à l´intérieur de la ville, invité à la table, dans la maison, dans le temple

*en tant que lépreux, hors de la ville, exclu de la table, hors de la maison, hors du temple

*sans solution, sans issue, sans espérance

*ayant recours à Jésus

*guéri, participant de la communion et de la communauté