ET VOUS . QUI DITES-VOUS……?

Création : lundi 5 juillet 2010 Mis à jour : lundi 27 mai 2013

1.      Aujourd´hui ,de même qu´il y a 20 siècles, la personne de Jésus suscite de profondes questions. Qui est vraiment Jésus? Un grand homme du passé? Un révolutionnaire? Un prophète? Un frère pour chaque homme? Quelqu´un qui agit dans notre vie? Celui sans qui rien n´aurait de sens? Le véritable visage de Dieu? Si nous vivons un vrai processus catéchétique , nous savons déjà ce que c´est  que se trouver dans une situation de quête et aussi ce que, dans cette situation de recherche, signifie le fait d´apercevoir quelque signe de l´Évangile. Nous avons accueilli, de même, l´annonce principale: Le Christ est avec nous, il faut changer. Nous avons même fait un certain parcours sur le chemin de l´Évangile. Plus tard ou plus tôt, cette question s´impose: Qui est Jésus de Nazareth pour nous?

2.      Jésus, lui-même, dans la région de Césarée de Philippe, pose la question à ses disciples : Au dire des gens, qu´est le Fils de l´Homme? Ils répondent: Pour les uns , Jean le Baptiste, pour d´autres, Élie; pour d´autres encore, Jérémie ou quelqu´un des prophètes ( Mt 16,13-14). Après avoir fait le sondage sur ce que les gens disent, Jésus pose la question directement: Mais pour vous, qui suis-je? (Mt.16,15). Sur le chemin des hommes vers le Christ, il y a un moment où l´homme cesse d´être spectateur pour devenir protagoniste d´une lutte où les moyens termes ne sont plus valables. Qui n´est pas avec moi, est contre moi (Lc 11,23)

3.      Pierre répond à la question de Jésus d´après la lumière qui provient d´en haut: Tu es le Christ, le fils du Dieu vivant ( Mt 16,16). Christ signifie Oint, le mot qui recueille l´espoir messianique. Jésus appelle Pierre heureux car cela ne lui a été révélé par personne, si ce n´est par le Père qui est dans les cieux (16,17). En réalité Pierre avait besoin que ce soit Dieu qui le lui révèle. Sa confession devient possible parce qu´il a la Parole de Dieu dans son coeur. Pour Pierre, Nicodème, le centurion, les démoniaques , Thomas… dire qui est Jésus est une question qu´ils se posent à partir du mystère qui se rend présent dans la personne du Christ. Chacun le comprend à sa façon, selon la situation dans laquelle il se trouve.

4.      Face au mystère du Christ, les réactions sont diverses. L´une d´elles est l´admiration. Ainsi, par exemple, Nicodème voit Jésus comme un Maître venu de la part de Dieu, parce que personne ne peut faire les signes qu´il fait, si Dieu n´est pas avec lui (Jn 3,2 ). Le centurion croit que Jésus a  pouvoir sur la maladie, qui lui est soumise et lui obéït, comme les soldats obéïssent aux ordres de leurs supérieurs (Mt 8,5-13 ). Les disciples, face à la tempête apaisée, découvrent aussi une réalité si extraordinnaire qu´ils ne peuvent la formuler que sous forme de question: Quel est celui-ci, que même les vents et la mer lui obéissent ? (Mt 8,27 ).

5.      Une autre réaction : le scandale du quotidien. Ceux qui virent Jésus et l´écoutèrent trébuchèrent sur le fait de l´avoir connu quand il était petit et dans sa vie quotidienne:  S´étant rendu dans sa patrie, il enseignait les gens dans leur synagogue, de telle façon qu´ils étaient frappés et disaient: " D´où lui viennent à celui-ci cette sagesse et ces miracles? Celui-là n´est-il pas le fils du charpentier? .. Et ils étaient choqués à son sujet. Mais Jésus leur dit: " Un prophète n´est méprisé que dans sa patrie et dans sa maison"  (Mt 13,54-57)

6.      Il existe aussi une connaissance négative, un discernement dans le rejet de ce que Jésus de Nazareth est vraiment, en profondeur. C´est l´expérience des démoniaques. Deux démoniaques, sortant des tombeaux, vinrent à sa rencontre, des êtres si sauvages que nul ne se sentait de force à passer par ce chemin. Les voilà qui se mirent à crier :" Que nous veux-tu, Fils de Dieu, Es-tu venu ici pour nous tourmenter avant le temps?" (Mt 8,29 ). Il est posible que , sans arriver à de tels extrêmes , nous découvrions aussi, chez nous, cette résistance douloureuse et profonde envers la personne du Christ.

7.      L´adoration est le fruit de la Pâque. Pour l´Église primitive, acquérir la concience définitive de l´identité de Jésus , c´est le fruit direct de sa Pâque. Si, antérieurement, sa condition de Serviteur avait rendu évident à quel point Jésus avait été l´un d´entre nous, nous ressemblant en tout sauf par le péché, l´expérience de Pâques découvre sa condition trascendentale: non seulement il vit au-delà de la mort, mais : Il est le Seigneur, l´égal Dieu. À la lumière de l´expérience pascale, les disciples prennent clairement conscience de la condition divine de Jésus. Les apôtres et l´Église naissante, face au mystère du Christ, tombent en attitude d´adoration et ils font leur la profession de foi de Thomas: Mon Seigneur et mon Dieu (Jn 20,28).

8.      Dans l´expérience de l´Exode, le peuple d´Israël découvrit un fait suffisamment important pour qu´il occupe, de droit , le centre de la vie du peuple. Dieu agit efficacement au milieu des événements et il est reconnu en tant que Seigneur de l´histoire. Son nom est le Seigneur, Je suis celui qui est avec vous (Ex 3,14 ). Les premiers chrétiens deviennent chrétiens en vertu d´une expérience semblable, qui fait référence à Jésus. Jésus de Nazareth, un homme exécuté par la louche justice du monde, a été établi Seigneur de l´histoire , à l´égal de Dieu. (voire thème 2).

9.      L´expérience actuelle de foi qui nous mène à la rencontre du Christ et qui suppose, pour nous, avoir été saisis par Lui (Ph 3,12 ), est fondamentale. Comme Saint Paul le dit: Pour moi, certes, la Vie est le Christ (1,21). Et aussi : Ce n´est plus moi qui vis, mais le Christ qui vit en moi. (Ga 2,20 ). Le Christ devient le sens de notre propre vie. Et les Écritures, devenues Parole vivante par l´action de l´Esprit, se tranforment en un témoignage en sa faveur. Jésus dit aux Juifs: Vous scrutez les Écritures, parce que vous croyez avoir en elles la vie éternelle; et ce sont elles qui me rendent témoignage (Jn 5,39; Voire DV 14-17).

10. Voyons ce témoignage: " Je comprends que ceux qui ne connaissent pas le Christ disent que la vie n´a pas de sens. En effet, elle n´en a pas. Il est pour moi Celui qui lui donne un sens et sa parole nous montre le chemin de la véritable vie. C´est lui qui nous apprend à vivre, qui nous apprend la véritable façon de vivre. Je ne vois pas clair ce qu´on prétend quand on ne sait pas cela. J´ai sept enfants, l´une d´eux est une fille syndrome de Dawn de quatre ans. En lisant l´Évangile, j´ai compris le message dont ces enfants sont porteurs et la parole de pauvreté réelle qu´ils nous apprennent, parole de solidarité en même temps.  J´ai fait cette découverte et beaucoup d´autres, parce que , quand le Christ est devenu pour quelqu´un une personne, ce n´est pas possible de dire en quelques mots tout ce que nous avons vécu ensemble" (mère de famille)

Dialogue: Et nous, qui disons-nous qu´est Jésus de Nazaret?