PÈRE, VOUS N´EN AVEZ QU´UN SEUL

Création : lundi 5 juillet 2010 Mis à jour : lundi 27 mai 2013

1.      L´image du père évoque l´origine et la source de la vie, la confiance, l´appui, la bienveillance et la tendresse, la sécurité et le soin, la sagesse et le conseil, le guide conseiller, le modèle à suivre. Même étant mauvais , les pères savent donner de bonnes choses à leurs enfants (Lc 11,13).Mais de notre temps, la psychanalyse, le marxisme et l´existentialisme ont imprégné de leurs analyses la société contemporaine et la paternité apparaît alors comme synonime d´une illusion régressive et enfantine, d´un complexe non résolu de torts imaginaires, d´alliénation qui démunit l´homme de sa dignité et le rend instrument docile de ses maîtres terrestres; il suggère une dépendance servile, une soumission lâche, une peur de la liberté, une obeissance aveugle, une autorité redoutable. Dans ce contexte, pouvons-nous appeler vraiment Dieu Père? Comment? Dans quel sens?

 

2.      Dans presque toutes les religions on attribue la paternité à la divinité, mais celle-ci reste au niveau d´un sentiment vaguement religieux: Nul n´a jamais vu Dieu (Jn 1,18). Dans le monde de la philosophie on n´arrive même pas à établir l´idée de Dieu; de plus, la lumière de l´alarme s´allume; illusion-culpabilité-aliénation-esclavage. Dans la vie courante, nous vivons peu la réalité de Dieu comme père, même si , en principe, on considère que c´est un fait acquis (Jn 8,41). Dans la Bible c´est plutôt Dieu qui s´appelle ainsi. Quand il parle, il agit et quand il agit, il parle: Il est avec nous (Ex 3,15) et il révèle le sens de l´histoire et le sens de la création. D´une façon spéciale ,dans l´évangile le Dieu vivant apparaît en dialogue avec l´homme, Il nous adresse sa Parole, Il nous traite comme ses enfants (Jn 1,11;cf.Gn 3,8-9), Il se manifeste à ses disciples: Je te bénis Père, Seigneur du ciel et de la terre, d´avoir caché cela aux sages et aux intelligents et de l´avoir révélé aux tout-petits (M 11,25).

 

3.      Le chapître 22 de la Genèse raconte le moment le plus pénible de la vie d´Abraham. Quand l´obscurité de l´épreuve l´ensevelit, il a peut-être la sensation de se trouver seul. Mais à l´instant le plus dur l´ange du Seigneur l´appelle et le sauve d´une épreuve si terrible. Et Abraham appelle cet endroit: Yavhé pourvoit (Gn 22,14). Il prend conscience de se trouver sous le regard , sous la providence de Dieu. C´est bien Dieu qui nous regarde, qui s´occuoe de nous. Nous ne pouvons pas voir la plupart des choses qui existent dans ce monde car elles sont trop loin pour que notre regard puisse les atteindre. Il y a aussi des choses si petites que nous ne pouvons pas les percevoir. Dieu voit tout. Son regard pénètre l´ourdissage, le coeur de l´homme. Il distingue ce qui est vrai de ce qui est faux; l´expression de la pensée; le masque de l´original. Pour Lui, les racines, le fond, l´origine sont évidents.

 

4.      La Providence est une réalité que nous pouvons vivre. Une nouvelle nous parvient: les événements se sont produits de cette façon ou de cette autre. Autour de nous un cercle est en train de prendre forme, l´ensemble de données, de faits, d´exigences. Et ce cercle nous regarde. Mais, c´est quelquechose ou bien Quelqu´un?. Éveille ta plus profonde compréhension! C´est Lui. Tu n´as qu´à demeurer éveillé, alerte et, un jour, il se manifestera à toi, et toi, tu te sentiras guidé par sa Parole. Alors tu entreras dans cette réalité, comme un être vivant et actif: "La Providence n´est pas une machine déjà construite et qui tout simplement fonctionne, mais qui est en train de s´accomplir et de se réaliser, avec une nouveauté qui émerge de la liberté divine et aussi de notre insignifiante liberté humaine. Et pas n´importe où mais ici même. La Providence est le mystère du Dieu vivant et toi, plus tu te trouveras immergé en Elle comme un être vivant, plus tu t´en rendras  compte. Tu t´en rendras compte si tu ne la laisses pas de côté, si tu collabores avec elle. Elle t´appelle. Dieu t´appele pour prendre part à la réalisation de son oeuvre, prévue de toute éternité: Ta conscience doit comprendre de quoi il s´agit à ce moment-ci. Ta propre liberté doit la rendre réalité. Tu dois te situer en tant qu´être vivant, au milieu de l´activité vivante de Dieu" (R. Guardini).

 

5.      Israël fait l´expérience, dans son histoire, de l´action amoureuse de Dieu. Dans l´exode Dieu l´entoure, il l´élève, il le garde comme la prunelle de son oeil (Dt 32,10). Osée se rappelle et proclame son immense tendresse: Quand Israël était jeune, je l´aimai…J´avais appris à marcher à Éphraim, je le prenais par les bras et ils n´ont pas compris que je prenais soin d´eux! (Os 11,1-3) Isaïe compare l´amour de Dieu avec l´amour d´une mère: Une femme oublie-t-elle son petit enfant?… Même si les femmes oubliaient, moi je ne t´oublierai pas (Is 49,15). Dieu est amour: Comme est la tendresse d´un père pour ses fils, tendre est Yavhé pour qui le craint (Ps 103,13). Cet amour est à l´origine même de l´être: C´est toi qui m´as formé les reins (Ps 139,13). Le croyant vit dans un esprit d´enfance: Comme un petit enfant contre sa mère (Ps 131,2); dans la confiance: Sous les ailes divines (Ps 91). Il l´engage à l´invoquer: Toi mon Père (Ps 89,27). A remettre entre ses mains son propre destin: En tes mains je remets mon esprit (Ps 31,6).

 

6.      Seul Jésus nous révéle qui est vraiment Dieu:  Nul ne connaît le Père si ce n´est le Fils et celui à qui le Fils veut bien le révéler (Mt 11,27). Il s´agit d´ une connaissance vitale. Chaque événement de sa vie laisse à découvert le véritable visage de Dieu. Jésus fonde sa mission sur les décisions du Père qui lui sont manifestées graduellement: Ma nourriture est de faire la volonté du père (Jn 4,34). Celui qui est fils de Dieu écoute la Parole de Jésus (Jn 8,42-43). D´une façon spéciale Lui c´est le Fils (Lc 3,22; Ps 2,7;Mt 21,17) Il nous invite à acueillir le projet de Dieu comme des enfants, un projet préparé depuis toujours et manifesté progressivement dans l´histoire, En réalité, Il collabore en tout pour le bien de ceux qui l´aiment (Rm 8,28).

 

7.      Dieu nous engage à mettre notre confiance dans le Père et à ne pas être esclaves du soucis par rapport à la nourriture et les vêtements: Or votre Père céleste sait que vous avez besoin de tout cela. Cherchez d´abord son Royaume et sa justice, et tout cela vous sera donné par surcroît (Mt 6,32-33). Cependant, l´homme a besoin de la force de l´Esprit pour vivre avec un coeur de fils devant Dieu Père: Et la preuve que vous êtes des fils, c´est que Dieu a envoyé dans nos coeurs l´Esprit de son Fils qui crie: Abba (Père) (Ga 4,6; cf Rm 8,14-16). Avec la force de l´Esprit, la confiance en Dieu se maintient ferme devant le fait de la mort: Dans la maison de mon Père il y a de nombreuses demeures (Jn 14,2;cf Hb 2,15).

 

8.      Vivre dans la confiance en Dieu n´est pas possible sans vivre fraternellement avec le reste des hommes (Is 58,9-10). Si Dieu est notre Père, alors le monde est la maison de tous et nous sommes tous frères, les ennemis aussi: Aimez vos ennemis,et priez pour vos persécuteurs, afin de devenir fils de votre Père qui est aux cieux, car il fait lever son soleil sur les méchants et sur les bons, et tomber la pluie sur les justes et les injustes (Mt 5,44-45).

 

9.      Jésus manifeste le coeur de Dieu Père de façon incomparable dans la parabole de l´enfant prodigue (Lc 15,11-32). En réalité la figure principale est le père. Dieu apparaît comme lumière qui éclaire, comme boussole qui oriente l´homme dans ses options, qui ne l´abandonne pas dans l´exercice dangereux de sa liberté, et qui crée de nouvelles perspectives de libération, en transformant les épisodes qui étaient ou qui semblaient désastreux. La paternité de Dieu n´opprime ni ne réduit l´homme à la passivité, à une dépendance enfantine, au simple sentiment de culpabilité,  à l´annulation de la propre personnalité. La paternité de Dieu, vécue selon l´évangile, nous aide à devenir plus responsables, plus libres, plus conscients.

 

10.  La révélation de Dieu comme Père est au centre du message de Jésus. En dénonçant les scribes et pharisiens comme de faux pères, Jésus nous exhorte à n´appeler personne père sur la terre: car vous n´en avez qu´un, le Père céleste (Mt 23,9). Il nous invite à l´appeler Père, à lui demander que son action et sa présence se manifestent, que son nom soit connu et respecté, que son règne vienne, que sa volonté soit faite: Notre Père qui êtes dans les cieux, que ton Nom soit santifié, que ton Règne vienne, que ta Volonté soit faite sur la terre comme au ciel (Mt 6,9-10). Jésus nous apprend que l´homme peut toujours recourir au Père, tel qu´il est dans la profondeur de sa vie et avec ce dont il a le plus besoin: Donne-nous aujourd´hui notre pain quotidien. Remets-nous nos dettes comme nous-mêmes les avons remis à nos débiteurs. Et ne nous soumets pas à la tentation; mais délivre-nous du Mauvais (Mt 6,11-13).

 

 

Dialogue: Sur ce qui nous semblera le plus important