L´ÉTRANGE MORT D´UN PAPE

Création : mardi 28 mai 2013 Mis à jour : lundi 31 mars 2014

“Il faut purifier le temple et en expulser les marchands”. Telle est la référence théologique qui a conduit Jesús López Sáez, prêtre d´Avila, prestigieux catéchiste et fondateur de la communauté d´Ayalá, à fouiller dans l´histoire scabreuse de la mort de Jean Paul I. Après 25 ans de recherches approfondies, ses conclusions sont saisissantes et jettent à bas les thèses officielles. La Curie romaine, avec à sa tête Jean Paul II, a toujours soutenu que la mort du Pape Luciani avait été celle d´un malade, incapable d´assumer le poids écrasant de la tiare. López Sáez soutient, en revanche, que la mort du Pape météore (il n´a passé que 31 jours sur le trône pontifical ) a été un assassinat orchestré par certains membres de la Curie, de la mafia et de la franc-maçonnerie; un Pape en pleine forme, et à ce point capable de régir l´Eglise qu´il projetait de faire prendre un virage de 180º au Vatican, à ses finances et à la Curie romaine.